forgery enfance détruite appauvrissement organisé violation convention européenne des droits de l'homme
RENDEZ    NOUS 
NOS ENFANTS . Org
Association Nationale
06 44 09 18 42 -   h.lombard732@gmail.com 
rendeznousnosenfantsfrance@gmail.com
FB Aso Rendez Nous (fb a détruit notre page Août 2014 !)
amidlisa.org section anti pédo criminalité
Ce site de l'Association Rendez Nous Nos Enfants, qui se bat contre les placements abusifs des enfants par l'ASE donnant des ordres aux juges avec leurs criminels complicités, a pour but : 
 
- d'informer le grand public sur les souffrances criminelles que NOUS subissons, CONTRE    NOTRE    DROIT, 
 
- et de soutenir parents et enfants placés, internés abusivement, nos compatriotes, présents et futurs, les amis futurs de vos enfants à vous non victimes,
 
- dans le but de récupérer nos enfants, 
 
et de punir les coupables et de changer les lois criminelles. et de FAIRE  APPLIQUER  NOTRE DROIT, les droits de l'HOMME.
 
compteur



Pour recevoir nos newsletter merci d’envoyer un e mail à :  h.lombard732@gmail.com
   Accueil      Vaccination

 

 
 
 
 
 

Voici un  très bon article sur le sujet  : 

 
 

Une lettre qui a le poids de la compétence

Dr André FOUGEROUSSE, Docteur d’État ès sciences 1973.
Professeur de Chimie honoraire de l’Université de Strasbourg.
Doyen honoraire de la Faculté de Chimie.
Site personnel www.andrefougerousse-recherche.fr
Courriel : andre.fougerousse@orange.fr

Le 2 octobre 2017

  

Monsieur le Président de la République,

Ce curriculum étant rapidement brossé, j’en arrive à expliciter mes exigences : c’est votre projet d’imposer onze vaccinations obligatoires à de très jeunes enfants qui me révolte, parce qu’il ne répond pas aux exigences auxquelles m’ont soumises mes responsabilités de chargé de fonction publique à l’université, comme enseignant, chercheur et gestionnaire.

Je m’explique :

L’obligation vaccinale ne pourrait se justifier que s’il était démontré de façon incontestable, en respectant des démarches scientifiques rigoureuses, dont les procédures et les résultats seraient publiés dans des revues d’audience internationale :

  • que les vaccins protègent parfaitement tous les vaccinés (ceux-ci étant infectés artificiellement, ils risquent d’être contagieux et des transferts de virulence sont possibles) ;

  • que les non-vaccinés représentent un danger pour la santé publique ;

  • qu’il faut un minimum de 85 % de vaccinés pour lever tout risque d’épidémie ;

  • que les vaccins proposés sont sans danger ;

  • qu’il est justifié d’inoculer la même dose à tous les bébés, quelles que soient leurs aptitudes.

Je demande que Madame la Ministre me et vous fournisse les références des publications scientifiques sur lesquelles elle se fonde pour soutenir les affirmations ci-dessus. C’est la moindre des choses pour une telle entreprise d’agression physique aux effets incertains, que l’on veut imposer de force à tous les bébés.

Mon fils ayant fait un accident après BCG en 1973, à l’âge de quatre ans, j’ai lu énormément de choses sur les vaccins et j’accuse vos services du Ministère de la Santé d’être incapables de prouver scientifiquement les assertions ci-dessus exposées, qui leur servent de justifications, indiscutables, selon eux…, mais pas prouvées.

Dès lors, on ne peut pas fonder une politique vaccinale obligatoire sur la base d’observations partielles, imaginées, manipulées, interprétées, affirmées avec aplomb par des pontifes, mais malheureusement marquées par des quantités d’incertitudes et de faits contradictoires qui ne répondent pas aux dogmes officiels.

J’ai enseigné et fait ma recherche en chimie organique, la chimie du vivant. Le fonctionnement d’un organisme humain est d’une extrême complexité et personne, pas même les grands professeurs de médecine (omni compétents par définition), ne sont capables de comprendre et de prévoir toutes les interactions qui seront provoquées par l’injection directe de microorganismes étrangers (boostés par des substances dangereuses et parfois bricolés génétiquement) ni d’imaginer les conséquences à long terme sur des organismes affaiblis. Évaluer l’efficacité d’un vaccin en se fondant exclusivement sur le taux d’anticorps n’est absolument pas fiable.

Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte que je destine à Madame Buzyn. Je cite certains travaux scientifiques publiés, qui mettent en doute l’utilité des vaccins. Je propose qu’ils soient calmement réexaminés, en toute transparence.

LA LIBERTE.

Vous abordez souvent, dans vos discours, l’importance des libertés, vertus défendues de façon exemplaire, semble-t-il, dans notre pays. Et pourquoi pas dans le domaine des vaccinations, domaine incertain s’il en est ???

J’affirme que les non-vaccinés ne représentent aucun danger (ce sont les vaccinés que l’on infecte artificiellement) et qu’il est outrancier et diffamatoire de les accuser d’incivisme.

J’estime que vous n’avez pas le droit d’imposer un acte aussi agressif, sans être assurée de son efficacité et de son innocuité à court et long terme, assurance qui n’existe pas à ce jour, sauf à ce que vous me le démontriez rigoureusement ? Et forcer la soumission des parents à l’acte vaccinal, si contestable, en le subordonnant à l’obligation scolaire est d’une incroyable violence, un abus de pouvoir injustifié, contraire au Droit. C’est un acte digne d’une dictature, dont l’Ordre des Médecins serait le bras armé, cette étonnante survivance de la sinistre police médicale créée sous le régime de Vichy…

Je souhaiterais, Monsieur le Président de la République, que vous laissiez un autre souvenir que cette lourde intervention obligatoire hasardeuse, parce qu’il y aura forcément d’innombrables ratés, des accidents, des scandales, du contentieux et des drames humains… pour rien. Les maladies infectieuses constituent seulement 1 % de toutes les causes de décès dans le monde industriel. Agiter le chiffon rouge en brandissant un décès par rougeole est pathétique.

En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet acte, dont vous porterez la responsabilité pleine et entière, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.

 

Dr André FOUGEROUSSE
Chargé d’une fonction de l’État pendant quarante ans.

 

Son cv : 

------------------------------------------------------------

Votre projet de budget pour l’année 2018 me range dans la catégorie des fonctionnaires retraités nantis et me demande de contribuer au soutien des Français moins favorisés.  J’accepte volontiers ce geste de solidarité, mais, pour rester cohérent avec mon statut de fonctionnaire, je me permets d’émettre quelques exigences. Être fonctionnaire, c’est être chargé d’une fonction par l’État, fonction que l’on s’engage à remplir avec sérieux et dignité et à en rendre compte.

Après avoir passé sept certificats, un DES, un DEA, soutenu une thèse d’État en chimie (en 1973), qui m’a permis de découvrir les contraintes et les exigences de la recherche scientifique, fait un stage d’un an à l’Université de Montréal, j’accédais à la carrière universitaire, dont je gravissais tous les échelons. J’ai même été nommé Directeur du DEUG Sciences (1985 - 1990), pour répondre aux défis de la première massification des études supérieures, et élu Doyen de la Faculté de Chimie (1999 - 2004).

Se superpose un parcours d’une quinzaine d’années en tant qu’élu de la République, trois mandats de maire (à partir de 1977, à l’âge de 33 ans, pour administrer une ville de dix mille habitants, réélu avec des scores croissants), un mandat de conseiller régional d’Alsace, de vice-président de la Communauté Urbaine de Strasbourg (malheureusement écourté, comme mon 3e mandat de maire), qui a contribué à parfaire ma formation et à me faire découvrir les méandres de la nature humaine, les contraintes d’un parti, mais aussi les vertus de l’écoute et de la concertation.

Ce parcours a aussi été remarqué. J’ai été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, décoré par M. Rocard en 1987, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret de 1989 du Président F. Mitterrand, suite à la demande du Préfet.

--------------------------------------------------

 

 

Copies transmises à Madame Buzyn et à la presse peut-être intéressée, d’abord dévouée aux puissants…

RESUME

Faire un discours à la Sorbonne, c’est acquiescer aux valeurs universelles de la recherche universitaire. En l’appliquant à l’acte vaccinal, on est stupéfait d’observer le manque flagrant de preuves scientifiques et d’assister au recours à des croyances béates, perpétuées par des bonimenteurs privés, relayées par de pseudo-scientifiques souvent intéressés.

La santé publique exige des preuves et des assurances, dont le Président de la République est le garant. La liberté des vaccinations s’impose pour une intrusion intime qui n’a prouvé ni son utilité irremplaçable ni son innocuité. Il existe des traitements qui méritent d’être reconnus et tentés.

 

COMMENTAIRE de Michel Dogna :

 Ma réflexion est très simple : lorsque l’on a épuisé toutes les discussions depuis près d’un siècleavec une mafia criminelle sans état d’âme qui se moque de la santé publique réelle, qui ment, qui occulte, qui nie l’évidence, qui triche avec de fausses études, qui se moque des preuves (voir l’homéopathie) et qui enfin est dotée d’un pouvoir politique au dessus des gouvernements et de l’immunité légalisée absolue, on arrête les débats stériles – qui ne marchent pas !

Moi je suis un guerrier (pacifique), je ne me rends jamais… et on arrête ces pétitions qui ne sont pas des actions, mais des illusions pour loosers soumis. En face, nous avons des loups déguisés en agneaux, des ennemis mortels.

Dans la forêt, face à un ennemi, 3 solutions :

1 – on est le plus fort et on attaque, (option soutenue par rendeznousnosenfants.org) 


2 – on est le plus faible et on fuit,


3 – on ne peut pas fuir et on ruse (on ne se met pas en règle avec un ennemi).
La désobéissance civique n’est pas seulement un droit mais un devoir.

Si une masse minimum de gens refusait simplement ensemble l’inadmissible, il y a longtemps que tout serait résolu concernant de nombreuses lois iniques – mais les français sont inorganisés, statiques, laxistes et seulement aboyeurs ou pleurnicheurs.

Selon mon avis pessimiste, les pires ennemis de la France, ce sont les 90% de français moutons qui préfèrent ne pas savoir, ce qui les dispense de la responsabilité.

Cette lâcheté risque de se payer cher, surtout pour nos enfants…

OBLIGATION VACCINALE    
 trop, c'est trop !!!

NON Madame Buzin, les vaccins ne sont ni sûrs ni sans danger, pas plus que n'importe quel produit pharmaceutique actif.

Au mépris du plus élémentaire principe de précaution (mis en avant dans beaucoup d'autres cas) le gouvernement s'apprête  à nous forcer à injecter à nos bébés des cocktails de mercure, aluminium, cellules animales, humaines, formaldéhyde, polysorbate 80 etc...

Je rappelle aux lecteurs juifs , musulmans , végétariens , végan que les vaccins comportent de la gélatine , des cellules diploïdes de fœtus humain avortés , des cellules de reins de singes , des sérums  de veaux , des cellules d'œufs de poulets ,des globules rouges purifiés de moutons et autres joyeusetés , selon les vaccins considérés .Je n'insisterai pas sur les autres composants , dont l'hydroxyde d'aluminium (toxicité cérébrale ) , le formaldéhyde ( carcinogène reconnu ) , le polysorbate 80 , le borate de sodium , le phénoxyéthanol  (suspecté toxique sur le système de reproduction ) , le thimérosal (dérivé du mercure , reconnu toxique sur le développement neurologique ) , le sulfate d'ammonium (suspecté de toxicité neurologique ) etc ....

Si les vaccins sont si sûrs et sans dangers comme ne cessent de nous le répéter les journalistes, ministres de la santé et autres experts, expliquez-moi pourquoi aux USA il existe un "Programme National d'Indemnisation pour dommages vaccinaux ?

¤  Expliquez-moi pourquoi ce "tribunal des vaccins " a versé plus de 2,5 MILLIARDS de $ entre 1989 et 2013 aux victimes de vaccins ?

¤  Expliquez-moi pourquoi il existe aux USA le VAERS,  système officiel de déclaration des effets secondaires des vaccins ?

¤  Expliquez-moi pourquoi figurent NOIR sur BLANC sur les notices des vaccins une foultitude d'effets secondaires dont certains sont gravissimes ? ( encéphalopathie , méningites, convulsions ,épilepsie , encéphalites ,pneumonies , purpura ,rétinopathie ,arthralgies ,thrombophlébites , zona, etc... ) . JAMAIS ces effets secondaires ne sont signalés et débattus dans les médias « Mainstream », on ne parle que de "rougeurs au point d’injection, de fièvres ", surtout ne pas affoler les gens .....

¤  Expliquez-moi pourquoi "La Revue Du Praticien " du 27 Octobre 2011 à noté que seulement 1 à 10 % des effets secondaires des vaccins sont rapportés ?


¤  Expliquez-moi pourquoi la Cour de Justice de l'Union Européenne a récemment refusé d'exclure le lien entre sclérose en plaque et vaccination contre l'hépatite B et rendu un jugement de principe selon lequel "un faisceau d'indices graves, précis, concordants" peut suffire en l’absence de consensus scientifique  ?


¤  Expliquez-moi pourquoi la Cour Suprême des Etats-Unis a estimé en 2011 que les vaccins sont "inévitablement dangereux " ?


¤  Expliquez-moi pourquoi la Suède vient de déclarer anticonstitutionnelle l'obligation vaccinale évoquant de "graves problèmes de santé " ?


¤  Expliquez-moi quelle est la justification scientifique à injecter aux nouveau-nés un très controversé  vaccin (anti-hépatite B) contre une maladie qui ne se contracte que par voie sexuelle ou sanguine et dont l'efficacité ne va pas au-delà de quelques années ?


¤  Expliquez-moi pourquoi les vaccins obtiennent leur AMM sans que ne soient requis des critères de génotoxicité, de cancérogenèse, de repro-toxicité, de pharmacocinétique ?

Madame Buzin ne cesse de répéter à longueur d'interview les mêmes arguments et jamais aucun journaliste digne de ce nom ne lui apporte la moindre contradiction ; parce qu'aucun de ces journalistes ne connaît le sujet. Dix enfants morts de la rougeole en 8 ans en France : Cela se nomme-t-il une urgence sanitaire ???  De quelles autres pathologies souffraient ces malheureux enfants ? Jamais aucun de ces journalistes ne lui oppose les victimes des effets secondaires des vaccins. Combien de milliers ???

Madame Buzin est-elle sérieuse quand elle imagine que la confiance reviendra par la coercition ? Prend-elle les citoyens pour des demeurés, incapables de s'interroger ? Se documenter ? Et quel mépris envers les victimes d'effets secondaires des vaccins ! Quel mépris envers ses collègues médecins et autres scientifiques qui s'opposent à cette obligation ! Madame Buzin possède-t-elle la science infuse ?

Comment avoir confiance en cette ministre qui a travaillé plus de 13 ans dans l'industrie pharmaceutique ?

Comment avoir confiance en la parole des "experts " et autres professionnels de santé qui prennent la parole dans les médias pour défendre cette obligation alors que jamais ils ne respectent la loi ? Cette loi qui les oblige à déclarer leurs liens avec les entreprises et établissements des produits de santé ou des organismes de conseils intervenant sur ces produits avant de s'exprimer publiquement ?

Madame Buzin s'apprête à imposer une loi qui va à l'encontre de plusieurs textes de loi :

- La déclaration universelle des droits de l’homme. Article 3 : "Tout individu à droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne “.

La cour européenne des droits de l'homme le 9 juillet 2002 a déclaré, précisé que la vaccination obligatoire en tant que traitement médical NON VOLONTAIRE constitue une ingérence dans le droit au respect de sa vie privée et familiale garanti par l'article 8 de la convention européenne.

- L'obligation vaccinale est contredite par le code civil, article 94 - 653 du 29 juillet 1994 selon "le principe du respect de l'intégrité du corps humain “.


- L'obligation vaccinale est en contradiction avec le code de déontologie médicale et l'article 36 " tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes " .


- Toute obligation vaccinale est contraire aux arrêts de la cour du 25 février et 14 octobre 1997 qui explique  :

" Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu'ils ont fourni aux patients une information loyale, claire, appropriée et exhaustive au moins sur les risques majeurs et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre aux patients de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés “.


- Toute obligation est ANNULEE D'OFFICE par la loi du 4 mars 2002, article 11 modifiant  l'article 1-111-14 du chapitre premier de la première partie du code de santé publique: 

 "Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment "


A l'âge de 6 ans, l'Etat est dans l'obligation d'accueillir les enfants à l'école qu'ils soient vaccinés ou non !
La scolarisation ne peut donc constituer un motif légal et sérieux pour imposer de faire vacciner les enfants quand RIEN ne prouve l'innocuité des vaccins.

Concernant l'information loyale, appropriée et exhaustive que doit recevoir un patient avant tout acte médical, combien de médecins prennent le temps de dérouler entièrement la notice des vaccins pour la lire avec leurs patients, particulièrement le chapitre des effets secondaires ????

En ce qui me concerne, aucun médecin n'a jamais fait cela, ni concernant l'ensemble des personnes que j'ai interrogé. Dans les témoignages que j'ai recueillis, jamais un seul pédiatre n'a osé aborder les effets secondaires graves avec la maman de l'enfant qu'il s'apprêtait à vacciner, se limitant à parler de fièvre, douleurs au point d’injection. En totale violation de la loi.

Ma seule motivation à la rédaction de ce billet est d'informer afin que chacun puisse décider en connaissance de cause.

Parce que "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire “. A.E.

 Réf : https://blogs.mediapart.fr/martine-delerce/blog/031117/resister

 Info dernière :

Selon une déclaration récente de la ministre de la santé, l’application des 11 vaccins simultanés (en fait 27 souches) sur les bébés reste obligatoire, mais il n’y aura pas de sanctions pour les parents qui refuseront –


Je cite :

…la ministre a ajouté que si les vaccins seront bien obligatoires, il "n'y aura pas de sanction pénale ni d'amendes" contre les personnes non vaccinées ou les familles refusant de vacciner leurs enfants. 

"Je veux rendre la confiance par l'obligation", a-t-elle expliqué. 

Hélène Lombard  : NUL ne peut rendre la confiance, par la force. 

 

Elle recule donc à moitié voyant que ça commence à être chaud devant. Mais il ne faut pas prendre cela pour une victoire définitive, car on connaît la technique : on attend que le calme revienne et on attaque à nouveau (comme avec Pollinis  pour les abeilles) – et ainsi de suite pour fatiguer l’adversaire…..

 
 

Art 211-1 CP (un seul des éléments suffit)

« Le fait en exécution d'un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d'un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l' encontre de membres de ce groupe l'un des actes suivants :

-        atteinte volontaire à la vie,

-        atteinte grave à l'intégrité physique ou psychique,

-        soumission à des conditions d'existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe,

-        mesures visant à entraver les naissances,

-        transferts forcés d'enfants,

constitue un génocide. « 

AUCUNE   OPTION    FAVORABLE . Le génocide est donc bien démontré.

AIDEZ  NOUS  A  FAIRE  CHANGER  LES CHOSES  

S'il vous plaît.