forgery enfance détruite appauvrissement organisé violation convention européenne des droits de l'homme
RENDEZ    NOUS 
NOS ENFANTS . Org
Association Nationale
06 44 09 18 42 -   h.lombard732@gmail.com 
rendeznousnosenfantsfrance@gmail.com
FB Aso Rendez Nous (fb a détruit notre page Août 2014 !)
amidlisa.org section anti pédo criminalité
Ce site de l'Association Rendez Nous Nos Enfants, qui se bat contre les placements abusifs des enfants par l'ASE donnant des ordres aux juges avec leurs criminels complicités, a pour but : 
 
- d'informer le grand public sur les souffrances criminelles que NOUS subissons, CONTRE    NOTRE    DROIT, 
 
- et de soutenir parents et enfants placés, internés abusivement, nos compatriotes, présents et futurs, les amis futurs de vos enfants à vous non victimes,
 
- dans le but de récupérer nos enfants, 
 
et de punir les coupables et de changer les lois criminelles. et de FAIRE  APPLIQUER  NOTRE DROIT, les droits de l'HOMME.
 
compteur



Pour recevoir nos newsletter merci d’envoyer un e mail à :  h.lombard732@gmail.com
   Accueil      Psychiatrie NAZIE      les parents
 

Les parents démontrent que les placements de leurs enfants sont HORS du droit, contre NOTRE  DROIT et les psychiatres sur ordre le plus souvent des juges, accusent les parents d'être bipolaire, d'être incapable de s'occuper de leurs enfants etc......

Comment réagir face aux accusations permanentes et systématiques des juges ? 

Il y a  2  fois plus de placements d'enfants en France que partout ailleurs en Europe. 

Ainsi donc les français seraient particulièrement "incapable de s'occuper de leurs enfants", ou "maltraitant" ? !!!!! au point de l'être deux fois plus que les autres   ? !!!!!!!!

NON

Mais pour finir de massacrer les parents et essayer de discréditer leurs discours, les juges essayent de faire passer les parents pour des fous. 

Il faut donc inscrire en faux en écriture l'ordonnance imposant une expertise psychiatrique et tract pour informer le peuple de ce qu'ils financent, sa propre destruction. 

Voici l'exemple de mon inscription de faux, faite contre ma juge pour enfants, plusieurs fois faussaires en écriture donc plusieurs fois 15 ans de prison potentiel par faux,    ICI

Je conseille aux parents victimes de placement de prendre exemple sur cette inscription de faux et de reprendre tous les éléments généraux, dans leurs propres inscriptions de faux, et une fois déposée, avec tampon du TGI, tracts à faire dans votre coin. 

Les faits et le droit démontrent à quel point le vol des enfants, 95 % sont français de souche, est une organisation raciste faite par l'administration, contre nous, français de souche, parce que français de souche. 

Vous pouvez également prendre des éléments de cette inscriptions de faux démontrant que les juges constituent une organisation dictatoriale qui trouve normal de cumuler des pouvoirs qu'ils devraient être les premiers à récuser et à refuser.  ICI  page 1, ICI page 2.

 
Tableau des différentes accusations faites alors que nos enfants nous sont volés de manière totalement illégale. 
 
Pour chaque accusation, il doit y avoir des faits probants se référant à la réalité, si il n'y a rien , inscription de faux obligatoire. 
 
- bipolaire, 
 
- aime trop ces enfants,
 
- fous
 
- incapacité 
 
- syndrôme de M....
 
et autre délire
 
 

Courrier à l' ARS Poitiers  2013       les nazis républicains

 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voilà ce que disent les psychiatres sur les enfants qu'ils ont grandement contribué à faire placer en salissant les parents  :

Tragique destin que celui de cette femme condamnée, à Rouen, à quinze ans de réclusion pour le meurtre de son concubin, et retrouvée douze ans plus tard dans l'Allier, tuée à son tour , le corps tronçonné, dispersé dans des sacs poubelles à Cournon.


L'ADN a parlé. Sans cette empreinte génétique, l'enquête de la PJ aurait patiné encore longtemps avant de parvenir à mettre un nom sur les morceaux de cadavre, découverts dispersés dans des sacs poubelles à Cournon. Dès l'ADN analysé, les enquêteurs ont disposé d'un élément déterminant pour interroger le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

C'est grâce à ce fichier que la PJ a pu reconstituer le puzzle macabre. Avec pour pièce principale le nom de la victime, fichée parce que coupable de meurtre en 1997.

Ballotée de foyer en foyer

Elle s'appelle Régine Mazurais. Elle est née le 27 mars 1965 à Harfleur, en Seine-Maritime. Dès sa naissance, elle est placée, ballottée de foyer en foyer, d'institution en institution jusqu'à sa majorité. « Dans de telles conditions, il est difficile de parvenir à une structuration harmonieuse de sa personnalité », expliquent ses psychiatres. Ses proches confirment : « Elle est fragile, instable, souffre de troubles du comportement relevant de la psychiatrie ».

source : http://officielcharlene.over-blog.com/article-cadavre-de-la-femme-decoupe-a-cournon-la-victime-s-appelait-regine-mazurais-39352085.html

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La dictature REPUBLICAINE plus criminelle que celle des nazis. Car elle ne s'arrête pas....... toute seule. !

alors qu'elle est sensée être moins criminelle, elle devrait s'arrêter toute seule . NON ? 

Le juge met en psy, maintient en psy, et ne libère pas ses propres victimes. 

Nul ne peut être juge, rejuge et re rejuge et partie. 

Inscription de faux en écriture publique  déposée le 21 mars 2013 au TGI Privas.

Document : la loi du 5/07/2011 sur les internements, et les deux décrets du 18/07/2011, et l'article

375-3 et 375-9 Code civil                 

Par Hélène Lombard,  3 route d’Angoulême, 16220 Montbron

Élément : Les articles 375-3 et 375-9 du code civil permettent aux juges de mettre en psychiatrie les enfants, ordonnant ainsi une prescription médicale qui visent à les faire placer.

                La loi du 5/07/2011 et les deux décrets du 18/07/2011 permettent aux juges de maintenir en psychiatrie tout interné, et de remplacer le tribunal administratif, voie de recours administrative habituelle.

                 Les juges ont donc la possibilité d'interner, de maintenir et de constituer la voie de recours de l'interné. !

                 Ce qui fait d'eux des parties, des juges et des persécuteurs.

                 Or les juges sont les garants des libertés individuelles (constitution V repub).

                 Le droit donne aux juges tout pouvoir pour refuser avec force d'appliquer des textes contraire aux droits de l'homme.

                Que font les juges ? Ils appliquent avec zéle, chaque jour, pour 10 000 enfants qui sont actuellement séquestrés en psychiatrie.

                 Pourquoi ?  Parce que ce sont eux, juges, qui par chantage sur les parlementaires obtiennent d'eux les textes de lois qu'ils veulent appliquer.

                 Or les juges ne sont que des fonctionnaires, ils n'ont pas le droit d'être ni ordonnateurs ni prescripteurs de lois. Ils violent donc le principe fondamental de la séparation des pouvoirs. (constitution V  rep)

                 Or ils sont sensés garantir les libertés individuelles. Pourquoi agir avec un tel délire ?

                 Parce qu'ils sont ET criminels (chantage à tout le monde, menaces, vol d'enfants etc) ET fous.

            Par l'article 375 Code civil et ce depuis 1958 !  les juges placent les enfants à la DASS à la demande du préfet, et depuis 1983  par l'ASE (le conseil général)Or cet article qui ne définit ni la maltraitance, ni le danger, les juges placent les enfants en MASSE, sans avoir de motif. Sans que cela ne viole  dans leur esprit leur obligation de garantir les libertés individuelles. ! Par des milliers de faux, 350 000 enfants sont ainsi suivis sans raison, donc persécuté, 160 000 sont placés toujours sans raison, donc torturés, dans le but de détruire dans leur esprit la notion même de droit et porter atteinte à la France et au peuple français dans ce qu'il a de plus important, son attachement au bon sens.

               Or les juges pour entraver les parents dans leurs réclamations de droit les accusent de folie et les font interner, pour les empêcher de réclamer l'application des lois respectueuses du droit, en s'érigeant en prescriveur d'examens psychiatriques.

               Or les parents ne disent que ce que dénoncent déjà des administrations de contrôle comme l'IGAS (2000, 2007, 2011), le ministére de la justice lui même (2000, 2007, 2011), l'INSERM et la cour des comtpes (oct 2009 Philippe Seguin). Ces fonctionnaires dénoncent des éléments de droit et  de fonds quantifiés et établis aux plus haut niveau. Ils ne sont pas internés eux. !

L'internement subit par les parents constitue bien des actes de persécutions commis dans l'exercice de leurs fonctions dans le but de les protéger de leurs propres crimes. Ce qui démontrent qu'ils savent pertinament les crimes qu'ils commettent et continuent à les commettre démontrant également et encore qu'ils sont bien des fous.

            Les juges devant faire respecter aux tiers le droit. ! Ce sont eux qui torturent. !

            Ainsi les juges peuvent de la même manière détruire des entreprises près d'un millions sur la base de milliers de faux en écriture, ils ont guillotiné un innocent (aff ranocchi),  ils peuvent interner les enfants, et les parents , les maintenir et les entraver dans leurs voix de recours, mettre en prison les autres dans le but de tenter de les y assassiner (assassiné en prison de faim et de soif : Mabassa Z egué, plusieurs tentatives d'assassinat : Pierre Christol, Garches, parce qu'il dénonçait la criminalité des juges),

font interner ceux qui dénoncent leurs criminalités (4 internements janv 1995 (1 m) pour entraver la séquestration de Pierre Christol en prison, 2003 (11m) pour entraver la dénonciation du faux de guy Canivet président de la cour de cassation au profit de Chirac,  2009 (2 m1/2) pour entraver ma défense de mon fils Erwan, volé par les juges dans le but de me faire du chantage, et 2012 (2 mois ½) pour entraver la dénonciation du génocide des enfants français commis par les juges, internement ordonné par le juge Rosenveig pour avoir publiquement démontré le génocide des enfants français), et osent refuser leurs dossiers aux parents art 1181 CPC afin de pouvoir continuer à voler et torturer en masse des milliers de français, mettent sous curatelle, tutelle etc leurs victimes dans le but de les spolier, les juges refusent la présence de juré populaire afin de pouvoir continuer leurs crimes, etc

                        Il s'agit donc depuis 1958 d'une dictature de juge, et cela doit cesser.

                        Il est bien évidant que tout cela n'a rien à voir avec le droit.

Il est donc faux de prétendre que cette loi du 05/07/2011, ainsi que les deux décrets 18/07/2011, ainsi que les articles 375-3 et 375-9 du code civil sont des textes de droit et qu'ils sont conformes à la déclaration des droits de l'Homme de 1789.

                        Ces textes sont en plus contraire dans leurs réalisations, dans le fond et dans la forme à toute forme de droit démocratiquement établi.

                        D'autant que ces textes ne sont appliqués qu'aux français de souche. Les étrangers bénéficiant des conventions franco- avec leurs pays ordonnant l'application de leurs droits à eux, en France, CONTRE le droit français et la convention européenne des droits de l'Homme.  Ce qui constitue un génocide racial déterminé par les juges, ordonné par les juges, appliqués par les juges, alors qu'ils avaient pour premier devoir d'agir pour protéger les libertés individuelles du peuple français, ils sont coupable de génocide du peuple français.

                        Ce qui bien évidemment confirme que ces textes sont totalement contraire à toute forme de droit démocratiquement établi.

                        Ces textes sont donc bien des faux en écriture publique GRAVES.

Fait à Aubenas, le 20/03/2013.

Ce document a été déposé au TGI  de Privas (Ardèche) le 21 mars 2013 par n°d'acte au greffe civil : 13/00422

 
 
 
 
 

Art 211-1 CP (un seul des éléments suffit)

« Le fait en exécution d'un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d'un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l' encontre de membres de ce groupe l'un des actes suivants :

-        atteinte volontaire à la vie,

-        atteinte grave à l'intégrité physique ou psychique,

-        soumission à des conditions d'existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe,

-        mesures visant à entraver les naissances,

-        transferts forcés d'enfants,

constitue un génocide. « 

AUCUNE   OPTION    FAVORABLE . Le génocide est donc bien démontré.

AIDEZ  NOUS  A  FAIRE  CHANGER  LES CHOSES  

S'il vous plaît.